Connexion  \/ 
x
ou
x
x
x

Est-ce trop demander que de la cohérence, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre ?

Mobilisation & Coopération Art et Culture

Depuis les premières restrictions d'activité des salles de spectacle, le 9 mars, les annonces présidentielles et gouvernementales concernant les activités artistiques et culturelles s'enchaînent de manière erratique.


Comment peut-on affirmer le 16 avril que de « petits festivals » pourraient se tenir à partir du 11 mai, comme si ces milliers d'événements étaient en mesure de s'adapter d'un jour à l'autre à de nouvelles conditions d'accueil, alors qu'aujourd'hui la quasi-totalité des festivals d'été est annulée et que les festivals d'automne n'ont à ce jour aucune visibilité quant aux conditions de leur tenue ?

Comment peut-on annoncer le 15 mai que la Fête de la musique aura bien lieu, que les parcs à thèmes et les lieux de cultes rouvrent, alors que l'ensemble de nos établissements sont fermés au public, qu'aucun atelier de pratiques artistiques de proximité n'est autorisé, qu'aucune équipe artistique n'a pu réellement reprendre son activité, et que la plupart des salles de spectacle ou de concert n'envisagent aucune reprise possible de la diffusion avant janvier 2021 ?

Comment peut-on interdire les événements de plus de 5.000 personnes jusqu'au 1er septembre, les regroupements de plus de 10 personnes jusqu'au 2 juin, sans limitations intermédiaires à venir, et rouvrir le Puy du Fou ?

Comment peut-on faire de telles annonces alors qu'elles sont en totale contradiction avec les protocoles sanitaires promus par le ministère de la Culture pour l'ensemble des pratiques artistiques et culturelles, pour la tenue des festivals et la réouverture des lieux au public ?

Comment peut-on être autant déconnecté de nos réalités professionnelles, de nos calendriers, de nos outils de travail ?

Comment peut-on annoncer le 6 mai des mesures pour la culture (prolongation des droits pour les intermittents du spectacle, commandes publiques massives pour les créateurs, fonds festivals...) et n'en n'avoir, trois semaines après, aucune traduction concrète ?

Comment peut-on « refonder une ambition culturelle pour la France » en « libérant les énergies créatrices et en donnant aux artistes confiance et visibilité » sans qu'aucune mesure sérieuse de politique publique ne soit prise ?

Comment peut-on annoncer pour le secteur culturel 50 millions d'euros par-ci, 5 millions par-là, alors que le tourisme, fortement dépendant de nos activités, se voit proposer une enveloppe de 18 milliards ?

Comment peut-on si peu connaître les domaines de la culture qui sont faits de professionnels, organisés et structurés ? Comment peut-on nous traiter comme des amuseurs publics, des histrions égocentriques vivant par et pour leur passion, alors que nos activités ont un poids économique direct de 47,5 milliards d'euros, soit 2,2% de l'économie française et concernent 2,4% de sa population active ?

Comment peut-on tenir aussi peu compte des arts et de la culture, quand ils s'appuient sur les droits humains fondamentaux et revendiquent l'émancipation des personnes et le développement de leurs capacités ? Comment peut-on privilégier la rentabilité économique et les seules industries au détriment de la multiplicité des forces citoyennes au service de l'intérêt général ?

Vos annonces distillées au compte-goutte, contradictoires et incohérentes épuisent les acteurs, ajoutent de la confusion à la situation, de la désespérance à la fragilisation.

Souhaitez-vous vraiment que le monde des arts et de la culture sorte de cette crise ? Alors, faites-le avec nous, pas contre nous !

Communiqué du 26 mai 2020
Plus d'informations : UFISC – coordinationt@ufisc.org

Les signataires
 ACTES IF - Réseau solidaire de lieux culturels franciliens
 AJC - Association Jazzé Croisé
CITI - Centre International pour les Théâtres Itinérants
 FAMDT - Fédération des acteurs et Actrices de Musiques et Danses Traditionnelles
 FEDELIMA - Fédération de lieux de musiques actuelles
 FERAROCK - Fédération des Radios Associatives Musiques actuelles
 La Fédération de l'Art Urbain
 FNAR - Fédération nationale des arts de la rue
 FNEIJMA - Fédération Nationale des Ecoles d'Influence Jazz et Musiques actuelles
 France Festivals - Fédération des festivals de musique et du spectacle vivant
 FRACA-MA - Pôle région Centre-Val de Loire musiques actuelles
 GRAND BUREAU - Réseau musiques actuelles Auvergne-Rhône-Alpes
 OCTOPUS - Fédération des Musiques Actuelles en Occitanie
 OPALE - Organisation pour Projets Alternatifs d'Entreprise
 PAM - Pôle de coopération des Acteurs de la filière Musicale en Région Sud
 Le Pôle - Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire
 RIF - Réseau des Musiques Actuelles en Ile-de-France
 RIM – Réseau des indépendants de la musique
 Le Réseau Musiques Actuelles Grand Est
 SCC - Syndicat des Compagnies et Cirque de Création
SMA - Syndicat des Musiques Actuelles
SYNAVI - Syndicat national des arts vivants
 THEMAA - Association Nationale des Théâtres de Marionnettes et des Arts associés
 UFISC - Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles
 ZONE FRANCHE - Réseau des musiques du monde

Lire la suite
Mots-clés :

Appel à mobilisation le 16 juin Pour une réforme juste et soutenable de la convention d'assurance chômage

L'UFISC, dont le SCC est membre, appelle à rejoindre la mobilisation unitaire du 16 juin pour une réforme juste et soutenable de l'assurance chômage, et interpelle le Gouvernement et le Président de la République contre l'agrément de la nouvelle convention UNEDIC.

En tant que Fédération d’organisations d'employeurs, l'Union participe et soutient activement les propositions de réforme de la convention UNEDIC formulées dans le cadre du comité de suivi, depuis 2003. Leur mise en œuvre permettrait que l'assurance chômage garantisse enfin une plus grande justice sociale.

A quelques jours de la prochaine réunion du Conseil National de l'Emploi, dernière étape pour adopter la convention porteuse de nouvelles injustices, il est impératif que les parties prenantes entendent les revendications des professionnels, travailleurs intermittents et précaires.

A ce titre, nous dénonçons la nomination d'un médiateur qui s'est d'ores et déjà exprimé en faveur de l'agrément. Nous appelons à l'ouverture d'un réel dialogue social, qui aboutisse à l’amélioration urgente de l’assurance chômage, et qui s'appuie notamment sur les propositions formulées par le comité de suivi de l'intermittence. Cette réforme doit garantir la pérennisation et la sécurisation d'un système de solidarité et de mutualisation interprofessionnelle, en particulier pour les plus gravement atteints par le chômage.

C'est pourquoi l'UFISC et ses organisations membres appellent à rejoindre la mobilisation unitaire du lundi 16 juin à 14h, place du Palais Royal – Paris 1er, jour de réunion du Conseil National des Professionnels du Spectacle.

Lire la suite
Mots-clés :