Connexion  \/ 
x
ou
x
x
x

Point sur les positions du SCC sur les négociations sur l'Intermittence

Cet article pour vous faire un point sur les négociations en cours et à venir sur l’intermittence et les positions défendues par le SCC.

Il y a 3 niveaux de négociation en parallèle :

Vous trouverez ci-dessous un point sur les positions défendues par le SCC dans chacune de ces négociations.

Sur la liste des métiers de l’Annexe VIII

Le SCC revendique une actualisation de cette liste pour mieux prendre en compte les professions exercées aujourd’hui.
Nous revendiquons particulièrement l’ajout des fonctions suivantes :

  • Monteur/se et Chef/fe Monteur/se de structures ;
  • Chargé/e de diffusion ;
  • Directeur/trice artistique.

Sur les conditions de recours au CDDU

Le SCC défend que l’ensemble des salariés liés à la création et l’exploitation du spectacle doivent pouvoir être salariés en CDDU.

Pour nous les phases de Création doivent s’entendre avec la possibilité d’avoir des temps de recherche au plateau, des temps de répétitions, des temps d’exploitation du spectacle et des temps de montage de production pour les personnels techniques et administratifs et pour le/la directeur/trice artistique.

Il est à préciser que nous ne souhaitions pas que le CDDU soit la forme de contrat exclusif. Nous souhaitons que les professionnels du spectacle avec lesquels nos entreprises collaborent puissent vivre de leur métier et qu’ils aient les droits sociaux afférents. Ainsi, dès que cela est possible, nous invitons les entreprises de Création à des contrats de longue durée.

Sur la négociation des Annexes VIII et X

Seule une organisation d’employeurs participera à cette négociation : la FESAC (Fédération des Entreprises de Spectacle Vivant, de la Musique, de l’Audiovisuel et du Cinéma). Le SCC n’est pas membre de cette organisation et ne participera donc pas directement à ces négociations.

Pour autant, nous rencontrons régulièrement la FESAC et avons rencontré le Cabinet de la Ministre de la Culture pour faire part de nos volontés et assurer un suivi de ces discussions.
Fidèle à notre engagement au sein du Comité de Suivi, le SCC revendique principalement :

  • le retour à une date anniversaire annuelle
  • une ouverture des droits au chômage basée sur un minimum de 507 heures travaillées en 12 mois
  • la reconnaissance des 55h (110h pour les plus de 50 ans) travaillées au régime général, quel que soit la nature de l’employeur.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ces négociations.