La solidarité, la créativité, la diversité et la transmission, valeurs force du cirque, forment le socle sur lequel se fonde l’action du Syndicat du Cirque de Création.

Alors que, depuis une quarantaine d’années, le cirque ne cesse de se renouveler dans ses formes, des directeurs artistiques, sur leur simple déclaration d’appartenance à l’univers du cirque de création, ont ressenti l’envie de se fédérer autour de cet art en quête d’une nouvelle reconnaissance.
C’est ainsi que, pour accompagner ce mouvement de développement sans précédent des activités, des entreprises et du secteur du cirque de création, que le Syndicat des Nouvelles Formes des Arts du Cirque (SNFAC) a été créé, en 1998.
Renommé Syndicat du Cirque de Création (SCC) depuis 2004, il a toujours pour but d’aider à la mise en oeuvre et au soutien de modes de création, de production et d’organisation, les mieux adaptés aux projets des équipes artistiques.
Représentant les compagnies de cirque de création, le SCC est un syndicat d'employeurs, qui envisage le dialogue social, au-delà de la dichotomie employeurs / salariés. Il revendique, au contraire, une économie sociale et solidaire, où les salariés, qu’ils soient permanents ou intermittents, sont pleinement acteurs des entreprises et, les premiers, à contribuer à leur réussite.

Préambule des Statuts du Syndicat du Cirque de Création

Le SCC : 

  • défend les intérêts de ses adhérents, et de la profession dans son ensemble, auprès des pouvoirs publics et des organismes professionnels ;
  • contribue à la structuration du secteur professionnel du cirque en France ;
  • œuvre à l'amélioration des conditions de la création et de la diffusion des œuvres circassiennes ;
  • sensibilise les collectivités locales et les responsables culturels à l'accueil des compagnies de cirque dans les villes et sur les territoires, au plus près des populations ;
  • favorise la constitution d'un réseau d'échanges et d'initiatives professionnels au niveau national et européen ;
  • réfléchit à des modes de gestion et d'emploi adaptés aux entreprises culturelles du spectacle vivant, dites du "tiers secteur" ;
  • participe à la négociation sur les conventions collectives du spectacle vivant et les accords de branche en matière d'emploi et de formation ;
  • travaille au développement de dispositifs de formation professionnelle continue, à l'amélioration des conditions d'enseignement des artistes de cirque et à une meilleure gestion des risques dans les disciplines et les techniques circassiennes ;
  • œuvre à l'élaboration de nouveaux mécanismes de soutien et à l'amélioration des politiques culturelles en faveur des arts du cirque.