Connexion  \/ 
x
ou
x
x
x

Le SCC travaille à inscrire les spécificités des compagnies de création, dont particulièrement celles du cirque, dans les politiques publiques.

Tribune l'Humanité du 19 avril 2016

Dans son édition du 19 avril, le quotidien l'Humanité a publié une tribune du SCC sur le thème "Le cirque, spectacle vivant et patrimoine, est-il menacé ?". Vous retrouverez ci-dessous cette tribune.

Notre tribune :

Le cirque, spectacle vivant et patrimoine, est-il menacé ?La révolution du cirque en marche

Il y a plus de trente ans naissait un mouvement de renouveau des arts du cirque, et c'est en France qu'a eu lieu cette révolution esthétique majeure du monde du spectacle vivant.

L'inventivité, la vitalité et la diversité de ses créateurs font de ce mouvement une référence de par le monde, et font de la France le pays historique de la mutation du cirque et de l'émergence d'un nouveau domaine de création artistique à la pointe de l'innovation.Le cirque se distingue par la pratique de techniques spécifiques, souvent dangereuses, qui nécessitent un entrainement de haut niveau et une temporalité de création plus longue, alliées à une écriture contemporaine.La spécificité du cirque réside également dans le choix de l’itinérance et du chapiteau que continue à défendre des compagnies contemporaines. Ce choix implique des investissements lourds mais il permet une véritable autonomie et de toucher un large public sur tous les territoires. Au delà de pratiques et d’un mode de vie spécifique, le cirque favorise, entre autres, mixité, esprit d'entraide, et esprit critique.Cette révolution a vu le jour dans les marges et a pu éclore grâce à une politique active d'aide à la création et à la diffusion dans les années 90, doublée d'une aide à la formation professionnelle (création du Centre National des Arts du Cirque de Chalon en Champagne en 1986).

L’art populaire méprisé

Mais alors qu’il est démontré dans les enquêtes sur les publics que nous attirons des publics des classes populaires, que nous créons du public pour le spectacle vivant, que nous attirons des jeunes, que nous avons la chance que nos spectacles rencontrent massivement le public, les budgets qui nous sont alloués stagnent depuis 15 ans.

Lire la suite

Courrier à la Ministre de la Culture : : Aides aux compagnies de renommée nationale et internationale

Madame la Ministre,

Dans le contexte économique actuel et en regard des compressions de budgets sans précédent que subissent nombre de structures par l’ensemble des collectivités territoriales, nous ne pouvons que nous réjouir des mesures nouvelles annoncées en direction des équipes artistiques de renommée nationale et internationale.

Toutefois, permettez-nous par la présente, d’exprimer notre vif étonnement devant la méthode de mise en œuvre de ce dispositif.

Il semblerait en effet que ces aides nouvelles aient été attribuées dans la précipitation sans la transparence et la rigueur qui conviennent. Certaines équipes concernées ont appris la nouvelle à réception d’un courrier de la direction générale de la création artistique, qui n’a été précédé d’aucune information ni demande préalable !

En tant qu’organisation représentative du secteur, nous souhaitons connaître le cadre réglementaire dans lequel s’inscrit ce nouveau dispositif, ses modalités précises de mise en œuvre, ainsi que l’impact souhaité.

Lire la suite

Composition de la commission nationale Arts de la rue et Arts du cirque - DGCA (2016)

Les collèges Arts de la rue et Cirque de la Commission Nationale d'Aide à la Création - DGCA pour l'année 2016 se réuniront :

le 8 mars pour les Arts de la Rue ;le 10 mars pour le Cirque.

La liste des projets retenus devrait être communiquée sur le site du ministère de la culture en avril.

Ces collèges sont composés comme suit (en bleu nous avons mis ceux qui étaient présents en 2015) : 

Pour les arts de la rue :Philippe Araigno, directeur de La Passerelle, scène nationale à Gap,Fabienne Aulagnier, directrice de production, Lieux Publics à Marseille,Dalila Boitaud, directrice artistique de la compagnie Uz et Coutumes,Pascal Le Brun Cordier, professeur associé à l’Université de Paris 1, directeur du Master « Projets culturels dans l’espace public »,Anne Le Goff, directrice de l’Atelier 231, Centre National des Arts de la Rue à Sotteville-lès-Rouen,Frédéric Rémy, directeur artistique de Scènes de Rue à Mulhouse,Laure Terrier, directrice artistique de la compagnie Jeanne SimonePour les arts du cirque :Michel Almon, conseiller, membre de JTCE, Jeunes Talents Cirque Europe,Virginie Boccard, directrice des Scènes du Jura, scène nationale,Yoann Bourgeois, artiste de cirque, co-directeur du Centre Chorégraphique National de Grenoble,Marc Fouilland, directeur de CIRCa, Pôle national des arts du cirque à Auch, Midi-Pyrénées,Gaëtan Leveque, artiste de cirque, membre du collectif AOC,Patricia Kapusta, secrétaire générale du Prato, Pôle National Cirque à Lille,Laurence de Magalhaes, co-directrice du Monfort théâtre à Paris.

 

Lettre ouverte des professionnels du Cirque et de la Marionnette à M. Laurent Wauquiez

«…fermer les formations fantaisistes comme celles des métiers du cirque et des marionnettistes…» « Ouvrir des formations débouchant sur des vrais jobs »

Monsieur Laurent WAUQUIEZ Candidat à la présidence de la Région Auvergne Rhône-Alpes

 

Monsieur Wauquiez,

C’est avec stupéfaction que nous prenons connaissance de l’article publié le 13 novembre par le quotidien Le Progrès - reprenant les propos de votre programme pour la grande Région -, dans lequel vous manifestez mépris et légèreté à l’égard des métiers d’artiste de cirque et de la marionnette. Or, la réflexion des différents candidats, à l'heure où certains partis politiques encouragent vivement le repli sur soi, doit prendre la mesure des enjeux globaux de la création artistique.

Lire la suite

Le SCC interpelle la Ministre de la Culture

Chers adhérents, chers sympathisants, chers partenaires, cher contribuable, cher public,

vous trouverez ci-dessous copie du courrier que nous avons adressé à Mme Fleur Pellerin, Ministre de la Culture, sur le Projet de loi de finances 2016 sur le programme Création de son ministère.

Nous vous tiendrons informés des suites de ce qui nous apparait comme un renforcement des inégalités culturelles.

Paris,Le jeudi 19 novembre 2015

 

Lire la suite

[Communiqué] Nomination de Yoann Bourgeois au CCN de Grenoble

Le SCC se réjouit de la nomination de Yoann Bourgeois à la codirection du CCN de Grenoble.Le premier artiste de cirque dans un CCN, c’est un symbole. On espère que la liste s’agrandira dans d’autres lieux nationaux et que le cirque s’épanouira encore ici et ailleurs.

Le Syndicat des Cirques et Compagnies de Création

Décret relatif à l'attribution des aides déconcentrées au spectacle vivant

Le décret n°2015-641 du juin 2015 sur les aides aux compagnies et ensembles professionnels vient d'être publié.

Ce décret ne présent pas de nouveauté particulière, vous le trouverez en pièce jointe à cet article sous sa forme exhaustive. Ci-dessous nous mettons en exergue les points essentiels :

Article 2 

L’aide au projet est une aide ponctuelle attribuée pour soutenir une nouvelle création, pour prolonger la présentation au public d’une création ou pour permettre la reprise d’un spectacle.Elle peut être allouée : - à un artiste, une compagnie ou un ensemble professionnels ;- à une entreprise artistique et culturelle à qui des artistes, compagnies ou ensembles professionnels, concepteurs du projet, ont délégué par contrat la responsabilité de la mise en œuvre du projet concerné. Le demandeur justifie d’un partenariat avec un ou plusieurs entrepreneurs de spectacles. Lorsqu’il sollicite une aide au projet au titre de la reprise d’un spectacle, il atteste de l’existence de coûts nouveaux et s’engage à assurer un nombre minimal de représentations. Un même demandeur ne peut présenter qu’une demande d’aide au projet par année civile. S’il bénéficie d’une aide, il ne peut déposer l’année suivante une demande d’aide pour un nouveau projet que si le précédent a fait l’objet d’un nombre minimal de représentations. La création du spectacle ou la reprise d’un spectacle, pour laquelle l’aide a été attribuée, doit intervenir au plus tard le 31 août de l’année civile qui suit le versement de l’aide. Un arrêté du ministre chargé de la culture précise le nombre de représentations minimales prévues pour l’application du présent article.

Article 3

L’aide à la structuration est destinée à des compagnies et ensembles professionnels dans les domaines de la danse et de la musique proposant une démarche cohérente sur les plans artistique, économique et social et dont les capacités de diffusion dépassent le cadre régional. Elle contribue au soutien de leur activité de création et des actions qui y sont directement rattachées. L’aide est accordée pour deux années consécutives. Elle peut être renouvelée. Le demandeur produit à l’appui de sa demande un programme artistique sur deux ans prévoyant un nombre minimal de créations ou reprises fixé par arrêté du ministre chargé de la culture et justifie de la conclusion d’un partenariat avec au moins deux entrepreneurs de spectacles.

Article 4

Le conventionnement est destiné à des compagnies et ensembles professionnels confirmés sur le plan artistique et dont les réalisations ont un rayonnement au minimum national. Il est accordé pour trois années consécutives. Il peut être renouvelé. Le demandeur justifie, sur les quatre années précédant la demande de conventionnement, d’un nombre minimal de créations ou de reprises ainsi que de représentations. Il produit à l’appui de sa demande un programme artistique et culturel sur trois ans qui, d’une part, prévoit un nombre minimal de créations ou de reprises et, d’autre part, décrit les actions en lien avec le travail artistique conduites en direction des publics et des territoires. Il justifie d’au moins un partenariat stable avec des entrepreneurs de spectacles. La convention conclue entre l’Etat et le bénéficiaire précise, d’une part, la nature et les objectifs des activités artistiques et culturelles conduites par le bénéficiaire et, d’autre part, les moyens alloués par l’Etat. Un arrêté du ministre chargé de la culture fixe le nombre minimal de créations, reprises et représentations requis pour l’application du présent article (note du rédacteur : cf. document ci-joint)

Lire la suite

Composition de la commission nationale Arts de la rue et Arts du cirque - DGCA (2015)

Pour les arts de la rue :Philippe Ariagno (La Passerelle, Gap), Charlotte Granger (Festival d'Aurillac),Françoise Léger (Citron jaune), Anne Le Batard (compagnie Ex Nihilo), Pascal Le Brun Cordier (Université de Paris 1), Frédéric Rémy (Scènes de Rue), Dalila Boitaud (compagnie Uz et Coutumes).Pour les arts du cirque :Michel Almon (Jeurres Tâlents Cirque Europe),Raffaella Benanti (La Villette),Gwénola David, Marc Fouilland (CIRCa), Peggy Donck, (Cie XY),Christophe Huysman (Les Hommes penchés), Gaétan Levêque (AOC).

Promouvoir la création de liberté

Marseille, vendredi 6 février 2015

La solidarité, l'esprit collectif, la tension vers l'harmonie de l'énergie singulière et de l'intérêt général – le spectacle d'une liberté d'invention en acte – sont autant de valeurs et de qualités portées par les arts du cirque. C’est là un univers de sens, de partage, d’autonomie et d’audace : un foyer d’énergie et d’enthousiasme, d’exigence et de fête, de concentration et d’ouverture. Des qualités et valeurs également au fondement de l'engagement politique et de l'action des élus.

Des qualités qui sont celles de notre République, mais dont il a été dramatiquement démontré, en cet inacceptable et meurtrier début de mois de janvier 2015, qu'elles n'étaient pas assez partagées, insuffisamment transmises et trop faiblement intériorisées.

C'est sous le signe de cette brutale prise de conscience que le Groupe de concertation d'élus et de professionnels sur les arts du cirque, initié à Auch en octobre dernier, a organisé, le 6 février à Marseille, une table-ronde sur le thème : ''Quelle politique culturelle de territoire pour les arts du cirque ? Diagnostic et perspectives''. Une initiative accueillie par le Musée des civilisations européennes et méditerranéennes (MuCEM) et déployée dans le cadre de la première Biennale internationale des arts du cirque de Marseille créée sous l’impulsion du Pôle cirque Méditerranée, dans le sillage de Marseille/Provence capitale européenne de la culture.

Ce moment a également permis de mesurer l'inquiétude des milieux professionnels du cirque : compagnies en difficulté, festivals suspendus ou annulés, lieux menacés, programmations réduites, multiplications des petites formes..., une litanie de jour en jour toujours plus dense. Il ne faut pas se résigner, mais s'enorgueillir du travail accompli et se mobiliser pour le continuer, pour l'amplifier.

Lire la suite

[FORMATION] Le Cirque Contemporain des Univers Artistiques en Pleine Expansion

PANORAMA, CONTEXTE ET EXERCICE CRITIQUE 

Une formation proposée par l’Arcade et HorsLesMurs, en collaboration avec la FNCC, le Syndicat des cirques et compagnies de création et Territoires de cirque.

Elle donne un éclairage sur la création contemporaine, ses caractéristiques et ses tendances, mêlant approche historique et étude d’extraits de spectacles récents.

Elle permet également une contextualisation de la création : les conditions de la création, de la production et de la diffusion, le travail sous chapiteau etl’itinérance, l’environnement institutionnel, le lien avec les territoires.

Cette formation introduit et engage à l’exercice critique, à partir de deux spectacles proposés dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque Marseille Provence Alpes Côte d’Azur.

Elle est accueillie par le MuCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée- Esplanade du J4).

Lire la suite