Nous soutenons que l’art et la culture est à la base d’un projet de société, d’un vivre ensemble.
Au-delà de visions strictement comptables qui ne prendraient en compte que des impératifs marchands, nous rappelons que les projets artistiques ont leurs propres territoires : parfois un quartier, parfois la France, parfois le Monde.
L’accompagnement par les partenaires publics doit prendre en compte ces territoires artistiques et non pas des territoires administratifs qui ne répondent pas nécessairement à la réalité d’un projet culturel.
Ainsi, dans le cadre de la réforme des collectivités, nous défendons la nécessité de conserver la clause de Compétence générale nécessaire à la vitalité artistique sur tous les territoires.